#73 Genrer et punir

#73 Genrer et punir

7,00

#73  Genrer & Punir
[Juillet/août 2018 – Version papier : 96 pages ; version numérique : 150 pages]
« Les femmes vont moins en prison, car, plus que leurs homologues masculins, elles ont un rôle social à tenir à l’extérieur : mère, compagne, soeur. Quand elles sont incarcérées, elles continuent cependant à donner naissance et à élever leurs jeunes enfants dans des conditions d’isolement, d’absence de soins et d’assistance que nous ne cessons de dénoncer. Les femmes restent cependant plus nombreuses à  être proches des personnes détenues qu’à être incarcérées elles-mêmes : elles envoient des mandats, lavent le linge, apportent un soutien psychologique ; elles sont ainsi concernées par la prison, elles aussi. Dedans comme dehors, la prison sait nous montrer une application stéréotypée des rôles genrés. Nous écrivons ce numéro avec la détermination de nous en défaire, dans nos vies, dans notre collectif et au-delà. Ainsi nous ne vous proposons pas juste un dossier sur le genre en prison mais une perspective féministe pour traiter cette thématique.
Catégorie :