GENEPI : Groupement Etudiant National d'Enseignement aux Personnes Incarcérées
Identifiez-vous
Mot de passe oublié?

Contacts

 

Bienvenue Sur Le Site Du Genepi

Actualités sur les réseaux sociaux

 

Facebook

 

Twitter

 

 

 

 

 

Revoir la réunion publique de l'Observatoire de l'enfermement des étrangers

Le Genepi est membre de l'Observatoire de l'enfermement des étrangers (OEE) depuis septembre 2013. 
Le principe fondateur de l'OEE est la dénonciation de la banalisation de l’enfermement administratif et de la pénalisation du séjour irrégulier comme mode de gestion des étrangers. 

L'OEE organise, tous les mois, une réunion publique permettant d'échanger avec des spécialistes sur des sujets précis.

La dernière réunion publique a eu lieu lundi 30 janvier dernier, et vous pouvez dès à présent la (ré)écouter ou la (re)voir

 

 

Centres de répit, CAOMI, camps "humanitaires"… : de la mise à l’abri à l’enfermement.


L’enfermement administratif est le plus souvent l’étape ultime du processus d’éloignement des personnes étrangères indésirables. Avec la loi du 7 mars 2016, l’assignation à résidence s’installe progressivement comme dispositif complémentaire des centres de rétention. En amont ont été mis en place des instruments d’identification, de suivi , de contrôle et d’appréhension destinés à alimenter ce dispositif d’éloignement.

Sous couvert de « mise à l’abri » les opérations de dispersion forcée des campements calaisiens et parisiens ont aussi été le support privilégié du déploiement de ces instruments, destinés à garder les migrant.e.s « sous la main » de l’administration.

CAO, CAOMIE, centres humanitaires ..., autant de dispositifs dérogatoires dont l’empilement favorise le tri, la gestion et le contrôle des exilés dont l’éloignement du plus grand nombre demeure l’objectif.

Poursuivant son analyse critique du processus d’enfermement, au delà des seuls lieux où s’exerce physiquement la privation de liberté, l’Observatoire de l’enfermement des étrangers se penche sur ces dispositifs nouveaux de contrôle, dont les modalités et les critères contraignants participent d’une politique de gestion des personnes étrangères jouant sur tous les registres de la coercition.

Programme

Introduction (OEE)

1. Cadre général des CAO dans le contexte du démantèlement de la jungle à Calais.
Philippe Wannesson, blog Passeurs d’hospitalités

2. Analyse de la situation dans les CAOMI
Aurélie Guitton, Infomie (Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers)

3. La situation à Paris : camps « Hidalgo », retour sur un dispositif dérogatoire
Caroline Maillary, Gisti

 

 

 

40 ans

 

40 ans aujourd’hui que le Genepi a vu le jour.

40 ans qu’il n’a eu de cesse d’évoluer pour toujours rester au contact de la réalité carcérale.

40 ans de prises de positions sur les politiques pénales et pénitentiaires, politiques parfois salutaires (comme ce jour de 1981 où a été abolie la peine de mort) mais trop souvent désastreuses.

40 ans que la prison demeure une zone d’ombre de la société et que le Genepi s’efforce de la replacer au centre du débat public.

40 ans que, bon gré mal gré, il s’efforce de susciter la réflexion et l’action des pouvoirs publics autour des questions carcérales.

40 ans qu’il cherche à créer le questionnement, l’indignation, le débat, la prise de position.

40 ans qu’il construit des ponts plutôt que des murs de part et d’autre des enceintes des prisons.

40 ans qu’il intervient entre ces murs, pour créer, là où tout l’en empêche, des espaces de liberté.

40 ans, donc, que le Genepi, à défaut de les faire tomber, continue à fissurer les murs.

Et dans 40 ans ?

 

 

 

Le Genepi a besoin de vous pour ses 40 ans !

Le Genepi, depuis quarante ans, milite pour le décloisonnement des institutions carcérales. Pour ce faire, il construit des ponts plutôt que des murs de part et d’autre de la prison pour permettre d’une part la mise en place d’ateliers pour les personnes détenues et d’autre part la sensibilisation du public aux problématiques carcérales.


Cependant, aujourd’hui, les baisses répétées des subventions, le désengagement progressif des pouvoirs publics dans le financement des associations et un contexte économique globalement morose mettent en péril la survie de l’association.

 

Ainsi, pour nous permettre de continuer à mener nos actions, aidez-nous en nous témoignant votre soutien ici :

 

 

Grâce à ces dons, nous pourrons continuer nos actions dans et hors les murs, pour que la démocratie ne s’arrête pas aux portes des prisons. 


Actualités

Contre les viol-ences policières

Le 19 juillet dernier, Adama Traoré trouvait la mort dans des circonstances douteuses, suite à une interpellation policière musclée. A ce jour, l’affaire n’a toujours pas été tranchée, et...

L’état d’urgence décroche un CDI

Les parlementaires viennent de voter à une large majorité la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 15 juillet 2017 portant à vingt mois l’application de ce régime supposé...

Toutes les actualites
contact-genepi

Contacts

BUREAU NATIONAL

  • 12, rue Charles Fourier
    75013 Paris
  • TEL : 01 45 88 37 00
Tous les contacts

Le Passe Murailles

passe-murailles