#74 Racisme d’État. Domination & Résistances

#74 Racisme d’État. Domination & Résistances

7,00

#74  Racisme d’Etat. Domination et Résistances
[Septembre/octobre 2018 – Version papier : 96 pages ; version numérique : 104 pages]
Dans la lignée de notre volonté à intégrer le prisme de la race et des discriminations raciales dans nos réflexions et actions, nous avons souhaité écrire ce numéro du Passe-Murailles.
Le racisme, ce n’est pas seulement des actes conscients et individuels, violents et/ou discriminatoires ; ce sont des représentations, un mode de pensée et un des piliers sur lequel notre système est fondé. Le constat est alors simple : tous les blanc∙hes
sont racistes et seulement eux le sont. Nous sommes racistes par le simple fait d’avoir été élevé∙es dans une société raciste. Le fait de ne pas vouloir être raciste ne permet pas d’y échapper.
Nous devons rendre visible le système raciste et la place que les blanc∙hes y occupent. Nous devons le nommer de manière claire et l’expliquer de manière accessible. Nous devons accepter que la société est régie par des tendances et des conditionnements auxquels les individus n’échappent pas.
Reconnaissons que nous faisons des erreurs, et du mal, essayons d’en limiter l’impact. L’essentiel n’est pas d’être exempt de tout préjugé mais d’être conscient du fait qu’on en est potentiellement porteur∙euse.
Reconnaissons que le travail (militant, émotionnel, etc) des non-blanc∙hes est invisibilisé et plus difficile, y compris au Genepi.
Enfin, comme dans ce numéro, relayons au maximum la parole des personnes concernées sans parler à leur place. Le travail politique des militants antiracistes n’est pas récent (Coordination des Femmes Noires, Comité pour la Palestine, Marche pour l’Égalité de 1983, MIB, Collectifs de sans-papiers, pour ne citer que quelques exemples) et doit être reconnu.
Catégorie :