#12 Victimes

#12 Victimes

4,00

Mars-Avril 2008 / 36 pages

« Toute personne qui se dit victime » : la notion même de victime est peu éclairante. Si l’approche sociologique et psychologique conçoit qu’une personne qui s’estime victime le soit effectivement, il en va autrement d’un point de vue juridique. En effet, ne sont reconnues victimes que les personnes ayant subi un délit ou un crime relevant du droit pénal. Pour autant, il n’existe pas de définition unique de la victime dans le droit français.
Voici la définition qu’en donne en 1985 l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans sa Déclaration des principes fondamentaux de justice relatifs aux victimes de la criminalité et aux victimes d’abus de pouvoir : « On entend par victimes des personnes qui, individuellement ou collectivement, ont subi un préjudice, notamment une atteinte à leur intégrité physique oumentale, une souffrance morale, une perte matérielle ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux en raison d’actes ou d’omissions qui enfreignent les lois pénales en vigueur dans un État membre. »

Catégorie :