Information et sensibilisation du public

Information et sensibilisation du public

Pourquoi sensibilise-t-on ?

La prison est une zone d’ombre. Ses murs protègent le secret et l’arbitraire, cultivent l’ignorance et l’oubli. La prison est muette. Les personnes détenues n’ont pas la capacité de se faire entendre par un corps social dont iels sont pourtant issu.e.s et qu’iels rejoindront tôt ou tard, peut-être, s’iels ne meurent pas effectivement, derrière les murs. Pour le public, la prison n’apparaît généralement qu’au travers de la rubrique des faits divers, qui contribuent à l’entretien d’un sentiment d’insécurité et de stéréotypes.

Les génépistes militent pour l’abolition du système « tout-carcéral » dans lequel nous nous trouvons, un système entretenu par l’État, ainsi que pour le respect des droits des personnes détenues.Pour que leurs revendications traversent les murs, nous allons à la rencontre du public tout au long de l’année. Les actions d’information et de sensibilisation du public ont pour objectif de susciter une prise de conscience sur la réalité de la prison en France et de lancer des débats critiques et constructifs sur les alternatives à la détention.

En tant que témoins plus ou moins directs de la (sur)vie carcérale, nous devons relayer ce qui se passe en prison. Chaque groupe du Genepi s’engage donc à participer de façon active à cette ambition d’informer et de sensibiliser le public.

Comment sensibilise-t-on ?

Ciné ou théâtre-débats, conférences, reconstitutions de cellule de prison sur la place publique, expositions, lectures de textes, actions « coups de poings »… Les actions de sensibilisation du Genepi peuvent être à destination du grand public ou d’un public plus ciblé. En effet, les bénévoles portent une voix à l’extérieur des murs dans divers endroits, comme le milieu universitaire, les entreprises, les écoles de formations professionnelles, etc.

L’objectif de ces rencontres n’est pas d’imposer nos réponses aux problématiques pénitentiaires, mais de remettre en question l’évidence carcérale en la confrontant à son histoire, son ambition, ses échecs et son actualité. L’idée de ces interventions est donc de déconstruire les représentations simplistes que la société a de la prison.

Où et qui sensibilisons-nous ?

Dans les écoles
Les enfants, adolescent.e.s et jeunes adultes.

Parce que la jeunesse doit aussi s’emparer de la question carcérale !
Le Genepi intervient auprès des plus jeunes, depuis le primaire jusqu’à l’enseignement supérieur afin d’apporter un éclairage sur l’univers carcéral en France. L’objectif d’une ISP Scolaire n’est pas de venir apporter un savoir figé et objectif dans les classes, mais au contraire de créer un espace d’échanges et de débats avec les élèves. Objet de fantasmes et de préjugés, la prison n’est pas ce que les séries américaines ou les médias dominants ont trop souvent tendance à dépeindre.

→ N’hésitez pas à nous contacter afin d’organiser une sensibilisation dans votre établissement (isp@genepi.fr).

Le grand public

Le Genepi tente de sensibiliser le grand public en variant les supports de la communication. Il n’est pas du tout rare que nous participions à des émissions de radio, des plateaux télé, des villages associatifs lors de festivals ; que nous organisions des actions de rue éphémères, informatives et parfois perturbantes, dans l’espace public normé.

Les politicien.ne.s

Le Genepi organise les Journées Parlementaires Prison (JPP) afin de sensibiliser aux réalités carcérales des politicien.ne.s souvent déconnecté.e.s. Par des lettres aux député.e.s puis des rencontres, nous leur présentons d’abord leurs droits : droit de visite « surprise » de prisons, droit de dénonciation.
Le lancement des Journées Parlementaires Prison a généralement lieu en avril, mais elles doivent en fait s’étendre toute l’année.
Avec nos partenaires associatifs, nous relançons régulièrement ces politicien.ne.s, afin que le sujet de la prison leur revienne toujours en tête.