Action en détention

Action en détention

Comment et pourquoi intervient-on ?

Nous intervenons en milieu carcéral afin d’organiser des ateliers socio-culturels, en insistant sur l’importance de l’horizontalité et la circulation des savoirs. Pour essayer de rester cohérent avec ces principes associatifs forts, la préparation des ateliers se fait en concertation entre les personnes détenues, l’administration pénitentiaire et les bénévoles. De même, nous essayons au maximum de réaliser nos ateliers en coanimation.

Le but de cette démarche est de créer, si cela est toutefois possible, un « moment » hors de la détention pour les personnes incarcérées. Mais l’action en détention est aussi l’occasion pour la société civile, représentée par les bénévoles, de pouvoir recueillir des témoignages directes de l’expérience carcérale afin de les restituer à l’extérieur. Il est important pour les bénévoles de toujours se questionner sur le sens de leur action en détention, et l’association a à cœur de ne pas faillir dans le voyeurisme ni le misérabilisme.

Ainsi, de plus en plus, nous cherchons à construire des ponts de luttes entre l’intérieur et l’extérieur. La parole des personnes détenues est pour nous la plus importante.

Auprès de qui intervient-on ?

Les bénévoles du Genepi interviennent auprès de tous les publics en détention; les majeur.e.s hommes et femmes, mais également les mineur.e.s hommes et femmes.

Où intervenons-nous?

Nous intervenons dans de nombreux établissements pénitentiaires, de différents types (Maison d’arrêt, Maison centrale, Centre de Détention, Établissements pour Mineurs…) à travers toute la France métropolitaine. Mais également dans des établissements éducatifs tels que les unités Éducative d’Accueil de Jour (EUAJ) auprès des mineur.e.s.

En 2017, le Genepi a adopté une prise de position concernant les limites basses, soit « des conditions d’intervention en dessous desquelles le Genepi refuse d’intervenir en détention ». Le Genepi refuse par exemple d’intervenir en présence de caméras ou de dispositifs de sonorisation en salle d’activités, en présence de personnel pénitentiaire ou de personnel de l’Éducation nationale, etc. Pour en savoir plus, lire la prise de position plus complète : le Genepi adopte des limites basses.

→ Une carte interactive mise à jour vous indique les lieux où les bénévoles du Genepi interviennent !

Pour finir, l’action en détention au sein du Genepi est étroitement corrélée aux deux autres « piliers » de l’association que sont l’Information et la sensibilisation du public (ISP) et la Réflexion et formation. L’action en détention nourrit notre réflexion sur le milieu carcéral et nous permet de transmettre des témoignages lorsque nous menons des actions de sensibilisation, et inversement. Ainsi, l’action en détention ne peut être envisagée sans une réflexion plus globale sur les autres modes d’action de l’association.