Single Blog Title

This is a single blog caption
Analyse

Le bracelet anti-rapprochement, « destiné à tenir éloignés les conjoints et ex-conjoints violents » n’arrêtera pas les violences sexistes et sexuelles

Encore de la poudre aux yeux, un effet d’annonce pour le gouvernement Macron, dont la grande bataille est la lutte contre les féminicides et les violences sexistes, gouvernement qui n’hésite par ailleurs pas à placer des violeurs à son sommet et dirige entre mecs bourgeois et blancs. S’il constitue une grande mesure du quinquennat, pour lutter contre les féminicides, le bracelet anti-rapprochement participe surtout à diffuser les logiques de surveillance, de discipline, et de contrôle dans nos vies, rendant absolument nécessaire et indispensable l’existence et le rôle de la police, de la justice, et de la prison. Cela nous dépossède, nous les femmes, de notre capacité d’auto-organisation, reléguant aux institutions la fonction de nous protéger. La police, la justice et la prison sont sexistes, elles reproduisent et maintiennent les oppressions qui découlent du patriarcat. Les institutions ne nous sauveront pas du patriarcat, tout comme ton patron ne te sauvera pas de la misère.
La nouveauté de ce bracelet c’est qu’il pourra être ordonné dans le cadre de la procédure civile, par un juge aux affaires familiales et plus seulement dans le cadre pénal. Dans ce cas, il faudra alors demander l’accord au conjoint avant la pose du bracelet et s’’il refuse, le juge pourra saisir le parquet pour qu’il ouvre une enquête pénale… Bref on peut facilement imaginer que cette pratique va se banaliser et se généraliser.
On a de cesse de le répéter mais le bracelet est une peine en soi, plus de 10 000 personnes en sont équipées aujourd’hui. Il empêche la personne de circuler librement, s’inscrit dans le casier judiciaire et la peine de prison sous tend à cette peine : si la personne porteuse du bracelet ne respecte pas les consignes, c’est la prison. Cette peine entraîne le.a porteur.se du bracelet à intérioriser les contraintes, il.elle devient son propre surveillant.
Pour en finir avec ces violences, il nous parait nécessaire de construire un mouvement féministe et anticarcérale, de nous rencontrer, de riposter ensemble par nous et pour nous.🔥👊👊🏿
L’email a bien été copié